La première partie

Il s'agit plus d'un « chauffage » de salle que d'une vraie première partie... 

Noir salle. Les projecteurs éclairent la scène un par un. L'un d'entre eux clignote puis s'éteint avec un bruit d'explosion. Là, un petit gars avec un T-shirt « La technique c'est fantastique » (c'est JJ, mais faut faire comme si on l'avait pas reconnu) débarque sur scène et se plante sous le projecteur le nez en l'air : 

- Le gars: Fred, y a un problème!

- Une voix: Attends, j'arrange ça... 

Les écrans s'allument, le gars se retourne, il se voit en gros plan, sourit timidement et fait coucou à la caméra :

- Le gars: C'était pas tout à fait ça le problème!

- Une voix: Et là, c'est comment ? 

Une lumière rouge s'allume : 

- Le gars (l'air septique): T'as rien d'autre?

- La voix: Non.

- Le gars (dépité): bon ben on va faire avec...

- Une autre voix: Tant que t'es là, t'as qu'à vérifier le son.

- Le gars: OK.

Il va chercher un petit lecteur de cassette pour enfant (blanc avec trois gros boutons rouge, jaune et bleu). Il lance la bande. On entend Pascal Obispo ! 

- Le public, il manifeste son mécontentement.

- Le gars(l'air gêné) : Oups, c'est pas la bonne ! 

Il fouille dans ses poches en réfléchissant et en sort une autre cassette. Il lance la bande. On entend l'intro de « Nos mains » (ou autre). Le gars se place derrière le micro et commence à chanter en play-back. Il tousse mais la chanson continue : 

- Le public, pas content.

- Le gars: Ben quoi? Vous croyiez quand même pas qu'en faisant 150 dates par tournée, 5 soirs par semaine, il était tout le temps capable de chanter pour du vrai!

- Le public, vraiment pas content.

- Le gars (l'air moqueur): ce n'est qu'un homme !

- Le public, carrément fâché.

- Le gars: Et puis, y a pas que lui qu'est en play-back ! 

Il sort une troisième cassette. On entend un public en délire. 

- Le gars: On est obligé de renforcer un peu le public parce qu'en général c'est pas terrible!

- Le public, prêt à foutre le feu.

- Le gars: On a tout enregistré à Paris (Marseille quand c'est à paris), parce que c'est le meilleur public de toute la francophonie!

- Le public, c'est la révolution.

- Le gars(en pleine réflexion) : N'empêche... Vous avez l'air pas mal non plus...

Il prend sa radio et va sur le bord de la scène.

- Le gars: On va faire un essai.

- Le public, enfin content. 

Il frappe un rythme lent en tapant des mains. 

- Le gars: A vous...

- Le public, il s'exécute. 

Quand le public tape des mains, la lumière s'éteint : 

- Le gars: Pas mal! On essaie plus vite... 

Le gars tape un autre rythme un peu plus rapide et la lumière se rallume. Chaque fois que le public frappe le rythme, la lumière s'éteint et quand le gars tape, elle se rallume. Il frappe de plus en plus vite et de plus en plus longtemps. Après plusieurs échanges, la lumière ne se rallume plus et le public applaudit normalement : le spectacle va commencer...               

Commentaires (2)

1. Nemie 13/10/2009

Pas mal

2. Mano 10/12/2009

J'en rêve... ;-)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×